Bilan

Ce bilan préopératoire permettra de rechercher des comorbidités c’est-à-dire des maladies ajoutées, grâce à l’intervention de plusieurs spécialistes :

  • le pneumologue : recherche une insuffisance respiratoire et principalement une apnée du sommeil qui doit être traitée par appareillage;
  • le cardiologue : doit traiter une hypertension artérielle, ou des troubles du rythme s’ils existent et doit rechercher une maladie coronarienne,
  • le psychiatre, le psychologue : doit rechercher l’existence d’une dépression, de troubles de l’humeur, d’une boulimie ou d’autres troubles compulsifs, ou une maladie psychiatrique qui peuvent constituer une contre-indication à cette chirurgie,
  • le gastro-entérologue : réalise une fibroscopie pour rechercher une hernie hiatale, un reflux gastro-oesophagien, un ulcère, et recherchera la présence d’une bactérie appelée hélicobacter pylori qui pourra être traitée par des antibiotiques adaptés;
  • le nutritionniste, ou l’endocrinologue : recherche un diabète,  une maladie endocrinienne,  des carences en fer, en oligoéléments, ou en vitamines ;
  • la diététicienne : recherche une anomalie dans le mode alimentaire du patient, et prescrira une ration fractionnée suffisamment protéinée,
  • l’anesthésiste : évalue les risques opératoires et les risques thromboemboliques,
  • le bilan dentaire est parfois nécessaire : un patient avec des problèmes dentaires doit être soigné pour que la mastication soit de bonne qualité.
  • d’autres examens peuvent être prescrits :
    • Transit oeso-gastroduodénal (TOGD) : il s’agit d’une radiographie réalisée après la prise orale d’un produit radio opaque qui permet d’étudier l’anatomie de votre tube digestif
    • Échographie abdominale à la recherche de calculs de la vésicule biliaire
Une fois ce bilan réalisé, une réunion regroupant chirurgiens, nutritionnistes, endocrinologues, psychiatres, psychologues et diététiciennes, permet de prendre la décision d’opérer ou non et quelle type d’intervention est retenue.